Appel: Stop à la criminalisation du mouvement kurde en Europe !

33 Kurdes sont poursuivis aujourd’hui par la justice belge sur la base de la législation belge sur le terrorisme. Qu’ont-ils fait ? Ils ont milité pour la cause kurde et pour la promotion de la culture kurde. À la demande de l’État turc, ces personnes innocentes sont criminalisées en Belgique pour implication présumée dans des activités terroristes. Cette affaire est un scandale pour la démocratie belge et représente un danger non seulement pour les Kurdes, mais pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent expriment leur opinion.
Continue reading

Autonomie et emancipation. Une contribution du movement de libération kurde

Dilar Dirik

La résistance de à Kobané, où les femmes d’une communauté oublié ont gagnée une victoire historique sur le fascisme de l’Etat islamique, dont l’idéologie est base sur la destruction de toutes les cultures, communautés, langages et couleurs du moyen orient, a restauré la croyance dans une humanité mondiale. La résistance n’était pas seulement une victoire contre l’organisation la plus fasciste de notre temps mais aussi un appel aux consciences adressé aux mouvements anti-systémiques du monde entier, qui, dans l’émergence du Rojava, ont vu la théorie et la pratique s’unifier n trouvant dans les sourires sur les visages des femmes kurdes la manifestation esthétique d’une lute contre les assassins violeurs et leur pensée.

Comme beaucoup de peuples sans états, les Kurdes ont lourdement souffert des conséquences de ne pas avoir leur propre Etat: pensons aux discriminations, l’assimilation ou encore des tures génocidaires. Le PKK, comme beaucoup de mouvement de libération nationale, pensait par conséquent que la création d’un Etat kurde serait la solution à leurs problèmes. mais, dans un monde se transformant et après une autocritique fondamentale ainsi qu’une critiques des expériences socialistes , très focalisés sur l’Etat et sur la prise de pouvoir hiérarchique, la direction du PKK, emmenée par Abdullah Öcalan, a entrepris à la fin des années 1990 une révision programmatique et idéologique. En développant un nouveau projet alternatif à l’orientation étatiste prévalent alors. Abdullah Öcalan qui était emprisonné par l’Eta turque sur l’île d’Imrali depuis 1999, a entreprise de retrace les racines de l’oppression jusqu’à l’émergence de la forme Etatique et du patriarcat. Les organisations sociales de l’ère néolithique ont commence à évoluer de la vie communale pour s’engager dans la formation d’une première civilisation étatique du Sumer ancient. Pour Abdullah Öcalan, l’Etat représente en quelque sorte le pêché original de l’humanité et défend l’idée que les mouvement socialistes, communistes et d’indépendance nationale ont failli en se préoccupant d’abord de l’Etat plutôt que du développement et de l’approfondissement de la démocratie. Lors du Newroz de 2005, le nouveau paradigme de liberté fut rendu public sous la dénomination du confédéralisme démocratique. Continue reading

APPEL URGENT A L’ACTION: Manifestation mondiale le 1er novembre

Solidarité avec Kobané Paix, justice et démocratie pour le Moyen-Orient

affiche kobane 1 novLa résistance déterminée des hommes et des femmes kurdes dans cette région frontalière stratégique du Rojava (Kurdistan occidental, en Syrie) a inspiré des gouvernements et des peoples dans le monde entier quand ils réussirent avec succès à lever le siège de leur ville de Kobané par DAESH il y tout juste un an. Leur combat devint un symbole de résistance populaire à la violence sans merci et aux horribles atrocités commises par DAESH.

En réponse, le 1 novembre 2014 un appel urgent à une journée mondiale d’action pour Kobané et l’Humanité fut lancé en faisant appel au monde entier pour montrer la solidarité avec Kobané et pour une assistance humanitaire et matérielle.

Des centaines d’individus et d’organisations représentant des milliers de membres à travers le monde signèrent cet appel, y compris des personnalités comme le Professeur Noam Chomsky, l’Archevêque Desmond Tutu (tous deux soutiens de longue date du combat kurde pour l’autodétermination), ainsi que des Prix Nobel de la Paix comme Adolfo Erez Esquivel et Jose Ramos-Horta, ancien Président du Timor oriental, et Nora Cortinas, cofondatrice des Mères de la Place de Mai en Argentine, et le chanteur palestinien Reem Kelani.

Alors qu’il n’y aucun soutien officiel, l’envoi de l’aide à Kobané a du faire face à de nombreuses difficultés et le peuple de Kobané a continué à souffrir, avec de nombreuses familles fuyant vers des endroits plus sûrs. C’est pourquoi il est d’autant plus urgent de mettre en place un corridor humanitaire entre Turquie et Kobané pour faciliter le passage de l’aide jusqu’à la ville, qui affronte toujours les assauts de DAESH.

Il faut pour cela mettre la pression sur le gouvernement de l’AKP à Ankara pour qu’il prenne des actions immédiates pour laisser passer les fournitures médicales essentielles, la nourriture et les vêtements vers Kobané.

Continue reading

Chronique du Kurdistan : Entre révolution et contre-révolution

( Raphaël Lebrujah)

Point sur la semaine du 09/08/2015 au 15/08/2015

Précédente chronique : http://tendanceclaire.npa.free.fr/a..

« Nous sommes prêts pour la guerre et la paix » : c’est par ces mots que la commandante des YJA-Stars, branche armée féminine du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), répondait aux attaques répétées de l’État turc. Dans la même trempe, Kalkan, membre du comité exécutif du PKK, disait : « nous n’avons pas encore appuyé sur la gâchette ». L’État turc a choisi la guerre et appuie déjà sur la gâchette notamment par le début d’invasion du Rojava (Kurdistan syrien) avec la mise en place de la ligne Mare en riposte aux assemblées populaires qui se déclarent autonomes dans tout le Kurdistan Nord (Kurdistan de Turquie) et des régions entières qui basculent dans une situation révolutionnaire.

La situation en Irak

Le PKK marque sa présence au Kurdistan irakien (Kurdistan sud)

Après le bilan du Shengal, celui de Kirkouk vient ensuite. Cette ville est depuis longtemps disputée entre les forces du gouvernement central et les forces kurdes pour ses ressources pétrolifère. La ville vit avec l’arrivée de Daech la fuite des forces du gouvernement central. Les Peshmergas (force armée kurde irakienne, la plupart aux ordres du PDK) se retrouvèrent seuls face à Daech et mal préparés à une invasion. C’est à ce moment que la guérilla du PKK est intervenue. De l’aveu même des Peshmergas l’intervention des guérilleros fut décisive. Continue reading

Rencontre avec Mustapha Ebdi, co-bourgmestre de Kobané

IMG_0036Nous rencontrons Mustapha Ebdi, co-bourgmestre de Kobané, pour nous entretenir sur la situation après leur victoire sur les groupes terroristes de Daesh. Mustapha Ebdi est un Kurde syrien, qui a pu quitter le pays pour participer à Strasbourg à l’assemblée de la Fédération européenne des villes et des municipalités. Avec sa collègue maire Rogin Dogan, Mustapha Abdi est chargé de reconstruire la ville dévastée de Kobané.

Comment fonctionne le modèle d’autogouvernance au niveau de la ville de Kobané ?

J’ai été élu co-bourgmestre et je ne peux rien signer sans l’accord de ma collègue maire. De cette manière, notre duo assure le partage du pouvoir et des responsabilités au sommet dans le respect de la parité hommes-femmes. Il existe 13 districts, chacun ayant son propre conseil composé de 31 élus. Ils ont été élus en fonction de leur sensibilité politique ou de leur engagement personnel dans la société civile. Chaque conseil de district élit son propre comité exécutif de 5 personnes. Au niveau de la ville, nous travaillons avec des représentants des différents districts. Comme tous les autres élus, je suis révocable à tout moment, et il ne m’est pas possible d’exercer plus de 2 mandats identiques consécutifs. Continue reading

De la paix armée au confédéralisme démocratique par la voie des élections ?

A nouveau, le message de Newroz (fête de la nouvelle année kurde) d’Abdullah Öcalan était un message de paix. Il appelait à déposer les armes dans le nord du Kurdistan (en Turquie) et prônait un vivre-ensemble pacifique. Ce message n’est pas le premier du genre. Depuis son arrestation, c’est la septième fois qu’Öcalan et le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) décrètent un cessez-le-feu unilatéral.

Lors de notre séjour à Qandil, au cœur des territoires où réside les HPG, les unités d’autodéfense du peuple kurde, nous avons pu aborder cette question de vive voix avec Cemal Bayek, ancien dirigeant du mouvement armée du PKK, les HPG. « L’appel d’Öcalan rencontre un vif soutien. Mais nous avons déjà vu des dizaines de fois comment notre appel à un cessez-le-feu était systématiquement saboté par les provocations des unités paramilitaires de la Turquie. Dans les villages autour d’Amed (Dyarbakir), des écoles ont brûlé, des gens ont été massacrés sans aucune raison. Le but de ces actions est évident : le régime turc veut susciter dans la population kurde des sentiments capables de pousser à des actions terroristes. Mais depuis le début des années 2000, nous avons choisi de poursuivre notre combat en Turquie d’abord sur la scène politique et démocratique. Nous n’avons pas rendu les armes mais nous avons laissé de côté la confrontation militaire. La violence des années 1980 et 1990 a coûté la vie à beaucoup de gens et ce, des deux côtés. D’un côté la lutte armée nous a assuré le soutien de la population kurde mais de l’autre elle nous a éloignés du peuple turc. Cette approche a desservi nos projets. » Continue reading

Plateforme pour le comité de solidarité avec le Rojava / Kobane n’est pas seule

Le comité de solidarité Rojava/Kobane n’est pas seule se déclare solidaire avec le projet démocratique qui se développe au Rojava et avec toutes les autres expériences démocratiques au Kurdistan. Continue reading