Centenaire du Génocide des Arméniens

Message du comité de solidarité à la Place du Luxembourg 24 Avril 2015 – Bruxelles Camarades, ami-e-s et citoyens du monde. Je tiens à prendre la parole aujourd’hui pour, avec vous exiger la reconnaissance du génocide arménien. je m’appelle Geert van Haute et si je prends la parole devant vous, c’est d’abord en tant que co-président du comité de solidarité avec le Rojava; mais aussi, comme membre d’une famille juive qui a été déportée et meurtrie par la Shoah et par l’Holocaust. armenieLe génocide arménien a été perpétré par un empire Ottoman qui, après avoir perdu la Grèce et le Nord de l’Afrique, avait subi des défaites importantes dans les Balkans. Les jeunes Turcs qui avait pris la relève du Sultan ont choisi la fuite en avant, en combinant projet républicain avec un ultra-nationalisme chauvin et raciste. Pour trouver une assise sociale et gagner des secteurs de l’élite Ottomane, les jeunes Turcs ont désigné le peuple Arménien comme ennemi de l’intérieur. L’empire vacillant menait une guerre sur deux fronts, à la fois contre la Russie Tsariste et contre les Britanniques et Français. La décision de la solution finale, de l’extermination des juifs a été prise à la fin de 1942 à la conférence de Wahnsee, au moment où il devenait certain que le Reich Nazi n’allait pas gagner la guerre. Le régime Nazi avait besoin de ce génocide ainsi que celui des Tsiganes pour pouvoir continuer à produire l’effort d’une guerre barbare. Cela permettait de forger l’unité au sommet de l’Eat, ‘même si on perd la guerre, on aura au moins éliminé une sous-race’. Dans le cas des Arméniens, la logique était la même. Pour ériger un état sur les décombres d’un empire Ottoman décadent, il fallait expulser près d’1 millions de Grecs en Grèce et surtout faire disparaître les Arméniens. Plus d’un million et demi d’Arméniens ont été assassinés, près de 500.000 hommes, femmes et enfants ont été emmenés dans le désert de Syrie pour y mourir de soif et de faim. Il est honteux qu’un siècle après, ce génocide ne soit toujours par reconnu par la République Turque; il est encore plus honteux que le parlement Bruxellois refuse une minute de silence en hommage aux victimes de ce génocide. Il est inacceptable que des partis politiques Belges, surtout de gauche, se laissent prendre en otage par le chauvinisme turc. C’est pourquoi nous demandons que chaque parti démocratique belge exprime un hommage au peuple arménien, de la même manière que nous soutenons la revendication de la reconnaissance du génocide par l’Etat Turc avec la réparation des familles spoliées. Aujourd’hui, un espoir grandit. L’émergence du parti HDP, rassemble autant des minorités ethniques Kurdes, Alévies, Arméniens, que des syndicalistes, des militants progressistes, féministes et écologistes développe le projet d’une société démocratique, égalitaire et respectueuse des identités et cultures des populations qui résident sur le territoire de la Turquie. Ce espoir est permis car il est le seul projet qui permet de combattre une logique étatique de pouvoir et d’oppression. Cet espoir existe aussi par l’existence du Rojava, un territoire où les habitants prennent leur destinée en main et construisent une société nouvelle sans guerre, ni misère ni frontière. Hommage au peuple martyr Arménien! Vive la fraternité et la solidarité entre les peuples du Moyen Orient et du monde. Vivre la liberté!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s